skip to Main Content

Droits des personnes migrantes

Le Fonds soutient les organisations de base et les leaders du monde entier qui défendent résolument les droits des personnes migrantes à voyager en sécurité, à une procédure régulière et à l’accès aux soins de santé et à l’éducation.

On estime qu’un milliard de personnes dans le monde aujourd’hui sont des migrantes, dont plus des deux tiers sont des personnes déplacées de force. Leurs parcours sont risqués : voulant à tout prix fuir les violences, les oppressions et la pauvreté qu’elles subissent chez elles, ces personnes décident parfois de traverser un désert inhospitalier ou de monter à bord d’une embarcation de fortune sans gilet de sauvetage. En cours de route, elles sont la cible privilégiée de vols ou d’agressions sexuelles.

Celles et ceux qui arrivent à destination se retrouvent souvent dans un état de latence, immobilisées dans des centres de détention ou des camps de migrants avec un accès limité aux services juridiques et de santé. Les enfants séparés de leur famille ou qui n’ont personne pour les aider et les accompagner se heurtent à des obstacles particuliers pour faire valoir leurs droits.

Les partenaires du Fonds fournissent des services essentiels aux personnes qui entreprennent ces périlleux voyages en quête de sécurité et d’une vie meilleure. Les violations des droits sont documentées afin de faire la lumière sur la nécessité d’une protection plus forte et de politiques humaines pour les migrantes. Des lignes d’assistance téléphonique et d’autres moyens permettant aux familles de découvrir où se trouvent leurs proches sont mis en place. Nos partenaires s’emploient aussi à mettre fin à la traite des enfants et à faire en sorte que les jeunes migrantes puissent rester en sécurité et reprendre leurs études.

En plus d’un soutien financier souple, le Fonds offre aux organisations de défense des droits des personnes migrantes actives en Afrique du Nord, en Amérique latine et en Asie des possibilités uniques d’apprentissage et de collaboration interrégionale. Cela permet aux groupes expérimentés de conseiller d’autres groupes confrontés à une augmentation récente du nombre de demandeurs d’asile et facilite l’élaboration de stratégies plus efficaces pour informer les gouvernements sur les besoins des migrantes.

×Close search
Rechercher