skip to Main Content
Please scroll down for a tribute to Ousmane Aminata Bangoura in English.

Le Fonds pour les Droits Humains Mondiaux exprime sa tristesse en annonçant le décès de notre ami et proche allié Ousmane Aminata Bangoura survenu le 16 mai, 2020.

Ousmane était le fondateur et coordinateur de l’Association pour le Développement Rural et l’Entraide Mutuelle de Guinée – ADREMGUI), une organisation guinéenne qui lutte pour les droits des femmes, des enfants et des communautés affectées par les industries extractives.

Le Fond est fier d’apporter son appui à Ousmane et a ADREMGUI depuis 2014, et nous sommes honorés de célébrer la vie et le legs de ce défenseur des droits humain dévoué.

Ousmane Bangoura, fondateur et coordinateur de l’Association pour le Développement Rural et l’Entraide Mutuelle de Guinée – ADREMGUI).

Le leadership dont a fait preuve Ousmane au sein d’ADREMGUI, sa vision transformative, et le dévouement à son travail illustre le rôle vital et souvent non sous-estimé que les défenseurs de droits humains jouent dans les éprouvants contextes politiques, économiques sociaux à travers le monde. Il a consacré sa vie à la revendiquer la transparence et la redevabilité des gouvernements et des puissantes compagnies multinationales ; à renforcer l’autonomisation des femmes, des enfants et des communautés locales pour qu’ils aient une voix dans l’utilisation de leurs terres et des ressources naturelles ; et à jeter les bases pour garantir de meilleures normes pour les générations futures.

Que cela soit de mettre la pression sur les compagnies pour qu’elles augmentent leurs contributions au fonds de développement local que de faire le plaidoyer pour l’accès des femmes à la propriété foncière, Il s’est battu sans relâche pour les droits des communautés marginalisées.

Nous avons été des témoins admiratifs de l’œuvre de Ousmane qui s’est étalée au-delà de sa communauté locale. Il était devenu une figure incontournable dans les initiatives de réforme du secteur des industries extractives et du régime foncier en Guinée, en travaillant avec en coalition avec autres organisations et en renforçant le mouvement national. Le mouvement pour l’accès au foncier et aux ressources naturelles en Guinée est plus fort aujourd’hui grâce à la contribution et au leadership de et à la contribution de Ousmane Aminata Bangoura.

Sous le leadership de Ousmane, ADREMGUI a également travaillé pour la promotion de l’éducation inclusive. L’organisation soutient l’enrôlement et le maintien des jeunes filles l’école, surtout dans les zones ou, du fait de perceptions culturelles, et de la vulnérabilité économique et du non-accès à l’éducation de qualité on assiste à un taux élevé de déscolarisation.

Grace à son engagement auprès des communautés locales, des autorités et des comités de gestion scolaires, des milliers de filles ont été inscrites dans les écoles locales. ADREMGUI appui également les associations de femmes à travers l’autonomisation ; ce qui permet ainsi à ces femmes de couvrir les frais scolaires et à payer des uniformes pour que leurs enfants aillent à l’école.

John Kabia, le responsable de programmes sur les initiatives thématiques, se rappelle Ousmane comme un leader réfléchi et charismatique qui était très respecté dans la communauté des défenseurs de droits humains en Guinée. « Sa faculté à écouter à apprendre et à aller vers les gens lui a permis de se connecter facilement avec les collègues et la communauté qu’il servait. Défier de puissantes compagnies et d’acteurs gouvernementaux est plein gros risques personnels et pourtant il était toujours resté fidèle à ses principes. Je me sens honoré de l’avoir connu et d’avoir travaillé avec lui.”

Nous avons été honorés de travailler avec lui et d’avoir appris de son leadership ; nous regrettons simplement que ce privilège ait été de courte durée.

L’expertise d’Ousmane, son leadership et son engagement ont été un grand atout pour le mouvement des droits humains en Guinée, et nous savons que beaucoup regretterons son absence. Au moment où le mouvement perd un militant exceptionnel, nous sommes convaincus que ses collègues, ses partenaires ses amis et sa famille vont perpétuer son héritage et son dévouement.

Le Fonds reste constant dans son soutien aux activistes qui défendent les droits des femmes, des enfants et des communautés affectées par l’industrie extractive en Guinée et au-delà.

The Fund for Global Human Rights is sad to report the passing of our friend and close ally Ousmane Aminata Bangoura on May 16, 2020.

Ousmane was the founder and coordinator of the Association pour le Développement Rural et l’Entraide Mutuelle de Guinée (Guinean Association for Rural Development and Mutual Assistance, or ADREMGUI), a Guinean organization that advocates for the rights of women, children, and communities affected by extractive industries. The Fund has been proud to support Ousmane and ADREMGUI since 2014, and we are honored to celebrate the life and legacy of this dedicated human rights defender.

Ousmane’s leadership of ADREMGUI, transformative vision, and commitment to his work exemplify the vital and often underrecognized role that human rights defenders play in challenging political, economic, and social contexts around the world. He devoted his life to demanding accountability from governments and powerful multinational corporations; empowering women, children, and local communities to have a voice in the use of their lands and natural resources; and laying the groundwork to ensure better standards for future generations. Whether pressing companies to increase their contributions to local development funds or advocating for women to access and own land, he tirelessly fought for the rights of marginalized communities.

We watched with admiration as Ousmane’s work extended beyond his local community. He became a central figure in efforts to reform Guinea’s land and extractive industries sector, working in coalition with other organizations and strengthening the national movement. The land and resource rights movement in Guinea is stronger today, thanks to Ousmane’s leadership and contributions.

Under Ousmane’s leadership, ADREMGUI also promoted inclusive education. The organization helps young girls enroll and stay in school, especially in areas where cultural perception, economic vulnerabilities, and lack of access to quality education have contributed to high dropout rates. Because of his engagement with local authorities and school governance bodies, thousands of girls have been enrolled in local schools. ADREMGUI also supports the economic empowerment of women’s associations, which have enabled mothers to pay school fees and buy uniforms for their children.

John Kabia, the Fund’s program officer for thematic initiatives, remembers Ousmane as a thoughtful and charismatic leader, who was well respected within the human rights community in Guinea. “His ability to listen, learn and reach out to people allowed him to connect easily with colleagues and the communities he served. Challenging powerful corporate and government actors comes with great personal risk, yet he remained steadfast. I feel very fortunate to have known and worked with him.”

We were honored to work with Ousmane and privileged to have learned from his leadership—we only regret that the privilege was too short.

Ousmane’s expertise, leadership, and commitment were assets to the human rights movement in Guinea, and we know many will grieve his passing. While the movement has lost an exceptional activist, we are confident that his colleagues, partners, friends, and family will carry on his legacy of dedication.

The Fund remains steadfast in its support of activists who defend the rights of women, children, and communities affected by extractive industries—in Guinea and beyond.

Header photo credit: Dominic Chavez/World Bank
×Close search
Search