Critères de financement

Actuellement le Fonds n’examine pas les demandes de subventions envoyées par des associations qui n’y ont pas été invitées.

Le Fonds accorde des subventions aux associations de défense des droits humains, locales, nationales et régionales, basées dans les pays où nous avons des programmes de subventions. Nos programmes se situent actuellement en Algérie, au Maroc, en Tunisie, en Égypte, en Inde, au Pakistan, au Mexique, au Guatemala, au Honduras, au Libéria, en Sierra Leone, en Guinée, en République Démocratique du Congo, en Ouganda, au Burundi, en Thaïlande, aux Philippines et en Birmanie.

Le Fonds définit les activités de défense des droits humains comme celles cherchant à pousser les détenteurs du pouvoir à défendre, protéger et promouvoir les droits humains. Le Fonds n’a pas de restriction thématique et soutient des associations traitant un grand nombre de problèmes liés aux droits humains. Ainsi, parmi nos partenaires actuels, certains défendent les droits fonciers des autochtones au Guatemala, d’autres améliorent les droits de la femme au Maroc ou luttent pour que la responsabilité des auteurs de crimes de guerre en Afrique de l’Ouest soit reconnue.

Nous n’accordons pas de subventions pour des conférences isolées, des individus, des entreprises, des bourses d’études, des levées de fonds, des recherches universitaires, des organismes gouvernementaux, des programmes de micro-crédit, la construction de routes, de ponts, de bâtiments, de puits, ou d’établissements médicaux. Nous ne finançons aucune activité directement ou indirectement destinée à promouvoir des candidats à un poste politique.

Nous n’accordons pas non plus de subventions pour des projets de développement liés à des prestations de service, à moins qu’ils ne fassent partie d’un programme plus large de défense des droits humains. Par exemple, le Fonds ne soutient généralement pas les cours d’alphabétisation, la formation professionnelle, ou les services sociaux/psychologiques/ médicaux, à moins que ces activités ne fassent partie d’une stratégie intégrée visant à fournir aux destinataires de ces services une formation aux droits humains et les outils nécessaires pour défendre et revendiquer leurs droits.

Dans certains cas, nous accordons des subventions d’urgence à des associations que nous ne finançons pas déjà ou à celles basées dans des pays où nous n’avons pas de programmes de subventions. Ces subventions sont accordées au cas par cas aux associations qui se trouvent aux avants –postes de la défense des droits humains lorsqu’une assistance financière est nécessaire à la protection et la sécurité des militants ou associations à risque. Si vous recherchez une subvention d’urgence, merci de contacter : info@globalhumanrights.org.