Photo: Tunisian Forum for Economic and Social Rights

Afrique du nord

Le Fonds soutient plus de trente associations en Afrique du Nord au travers de programmes de financement en Algérie, en Égypte, au Maroc et en Tunisie. Depuis que les mouvements de protestation, connus sous le nom de printemps arabe, ont éclaté début 2011, c’est grâce à notre analyse approfondie de la situation sur le terrain que nous avons pu déterminer où et comment diriger notre soutien pour avoir l’impact le plus important possible dans chaque pays.

Nos partenaires en Algérie, en Égypte, au Maroc et en Tunisie luttent contre des un lourd héritage de corruption et d’impunité pour les exactions commises par les régimes autoritaires. Dans certains cas, des réformes ont eu lieu. Au Maroc, nos partenaires ont réussi à faire adopter des lois garantissant de meilleures protections aux communautés berbères, aux femmes et aux migrants, tandis qu’en Tunisie, la société civile a travaillé, avec le nouveau gouvernement, à la rédaction d’une constitution respectueuse des droits. En Algérie, où le gouvernement est extrêmement arbitraire et les activistes régulièrement arrêtés, nous soutenons les quelques organisations véritablement indépendantes qui, courageusement, font pression pour que des changements aient lieu. De même, en Égypte, la lutte pour les droits humains est devenue extrêmement dangereuse en raison des mesures de répression prises par le gouvernement. Dans ces deux pays, le Fonds travaille étroitement avec les associations sur le terrain pour protéger leur sécurité, coordonner les efforts visant à surmonter les obstacles juridiques à leur mission et apporter les ressources dont elles ont besoin pour accomplir leur important travail.

Pour que des changements aient lieu dans tous ces pays, il a fallu que le Fonds réponde aux besoins de ses partenaires à chaque étape, de l’investissement dans un programme pluriannuel de renforcement des capacités pour une nouvelle génération d’activistes en Tunisie à l’élaboration de plans en matière de sécurité pour les activistes en danger. Notre engagement est sans relâche, et nous ne nous arrêterons que lorsque nous verrons des changements significatifs et durables en Afrique du Nord.