Notre équipe

Regan E. Ralph, Présidente et Directrice générale

Regan E. Ralph est présidente et directrice générale du Fonds pour les Droits Humains Mondiaux depuis sa création. Avant de créer le Fonds, Regan a été vice-présidente du département santé et droits génésiques au National Women’s Law Center à Washington D.C. Elle y a dirigé des stratégies de plaidoyer, politique et éducation, destinées à améliorer la qualité et l’accès aux soins pour les femmes américaines. De 1992 à 2001, Regan a participé à la création du département Droits de la Femme de Human Rights Watch, département qu’elle a ensuite dirigé. Elle y a élaboré des campagnes visant à assurer la poursuite des violences sexuelles en temps de conflit sur la base de crimes de guerre, à permettre la demande d’asile pour les persécutions sexistes et à améliorer les droits de la femme dans les pays tels que la Russie, l’Égypte, la Turquie, l’Afrique du Sud, le Pakistan et le Mexique. Regan est diplômée en droit des universités d’Harvard et de Yale. Elle a également étudié le droit international à la London School of Economics ainsi que l’arabe à l’Université du Caire. Elle siège aux conseils d’administration de EG Justice et WITNESS, à la commission consultative du Women’s Law and Public Policy Fellowship Program au centre de droit de l’Université de Georgetown, au comité consultatif du Council for Global Equality, et à la commission des praticiens du programme d’entrepreneuriat social à l’Université de Stanford.

John M. Kabia, Chargé de programme pour l’Afrique occidentale

John a rejoint le Fonds en tant que chargé de programme pour l’Afrique occidentale en juin 2012. Auparavant, il a travaillé au sein de la fondation pour la paix Tim Parry Jonathan Ball, basée au Royaume-Uni. À ce poste, il a développé et facilité les programmes de formation en paix et droits humains pour les victimes et survivants de conflit et de violations des droits humains. Il a également travaillé avec les associations et réseaux de défense des droits humains en Sierra Leone, son pays natal. Il est l’auteur de plusieurs publications de recherche sur les droits humains, conflit et consolidation de la paix en Afrique occidentale. John possède un doctorat en conflit, sécurité et développement de l’Université de Bradford. Il est basé à Warrington, au Royaume-Uni.

Chloée Ponchelet, Chargée de programme pour l’Afrique du Nord

Chloée a rejoint le Fonds à temps plein en février 2006 comme chargée de programme pour le Maghreb et les régions des Grands Lacs africains ; elle avait travaillé auparavant sur ces programmes régionaux durant deux ans en tant que consultante. Avant de rejoindre le Fonds, Chloée a travaillé pour Medical Care Development International à Washington D.C, facilitant l’accès aux soins de santé pour les populations marginalisées. Avant cela, elle a travaillé à Paris pour Agir Ici, où elle a organisé les campagnes de sensibilisation pour favoriser des relations Nord-Sud équitables. Chloée possède une licence en relations internationales de l’Institut d’Études Politiques d’Aix-en-Provence, France, une maîtrise en sciences politiques et études africaines de l’Institut de Sciences Politiques de Bordeaux et un DEA en développement international de l’Université de Paris Panthéon-Sorbonne. Chloée est originaire de France et s’intéresse tout particulièrement aux techniques de plaidoyer dans la promotion des droits humains.

Tony Tate, Chargé de programme pour l’Afrique subsaharienne

Tony Tate a commencé à travailler pour le Fonds comme chargé de programme pour l’Afrique subsaharienne en octobre 2010. Il supervise les programmes d’octroi de subventions au Burundi, en République Démocratique du Congo et en Ouganda. Avant de rejoindre le Fonds, Tony était chargé de programme auprès de Unbound Philantropy où il était responsable du développement des programmes internationaux de cette organisation. Auparavant, Tony a travaillé durant sept ans comme chercheur pour Human Rights Watch, tout d’abord basé au Burundi, puis plus tard comme chercheur pour la division Droits de l’enfant. Au sein de Human Rights Watch, il a étudié et publié des rapports sur les violations des droits humains dans de nombreux pays en Afrique centrale, orientale et méridionale. Dans les années 1990, Tony a travaillé comme chargé de cas auprès du Tribunal Pénal International des Nations Unis pour le Rwanda ainsi qu’en tant que bénévole au sein de Peace Corps aux Comores. Il est diplômé en droit de la City University of New York. Il possède une maîtrise en relations internationales et études africaines de l’Université de Columbia et une licence de l’Université George Washington. Tony est membre du comité consultatif de la division Droits de l’enfant de Human Rights Watch. Il parle couramment le français et parle également le swahili.